Bernard Vacherot, curé de Caylus

Curé de village, prêtre ordonné de l’Eglise d’Orient, Lotois-Libanais, aumônier militaire parachutiste, Bernard Vacherot a aussi une voix de stentor… Il tient une « Histoire des religions » tous les mardis à 12 h 35, sur CFM Caylus.

Qui c’est celui-là ?

  • Animé par : Joan
  • Diffusion : en remplacement aléatoire de Zigzag

Il y a 7 commentaires

  1. Métivier :

    Par hasard j’ai entendu l’interview de Bernard Vacherot. J’ai connu Bernard Vacherot à l’époque de son passage au grand séminaire de Poitiers. Sa voix n’a pas changé, j’aimerai bien reprendre contact avec lui. Puis-je avoir ses coordonnées émail ?

  2. Mirna kallab :

    Bonjour,
    Prière de me dire si vous etiez au Liban dans les annees 80.
    Merci

  3. Fred :

    Adicias Padré

  4. lorsque mon heure viendra , j espere que vous serai la , avec mon epouse

  5. GARRIGUES Roselyne :

    Nous avons perdu un GRAND HUMANISTE MERVEILLEUX, APOTRE DE LA VIE ET DE LA PAIX.
    Merci de rendre facilement accessibles tous les enregistrements des émissions CFM.
    Grâce à vous et avec vous une grande part de son ouvrage historique sur les religions restera accessible à tous.
    Il avait à coeur d’informer pour briser les barrières de l’ignorance – source de bien des conflits !
    Merci d’avoir crée ce site.

  6. Jean de Reynal :

    Merci pour tout Padre! Nous ne vous oublierons pas.

  7. Michel Lorriaux :

    Il Il était simple, généreux, humble et immense , visionnaire , porteur et passeur de son savoir, de son travail, de ses méditations et recherches, il mettait la théologie au cœur de ses homélies en la rendant compréhensible pour nous tous .
    Il vivait la parole de Dieu en la plaçant dans nos vies, il avait anticipé les principes du Pape François dans ses pratiques et son comportement. Sa porte nous était toujours ouverte, à chaque instant, de l’aube au crépuscule dans son bureau de la Cure.
    Rarement , très rarement un curé de village a porté au plus faut de l’humain et de l’esprit la force chaleureuse de la parole, et, s’il est un mot qui pourrait être juste, c’est qu’il incarnait , avec sa voix exceptionnelle par sa gravité et son physique impressionnant ses convictions religieuses et humaines et faisait briller par son sourire plein d’amour et de don les grands principes de la vie.
    L’hommage œcuménique qui lui a été rendu par tous les représentants des religions était, je le crois partagé non seulement par les bergers de sa grande paroisse, par tous les habitants de Caylus au delà des religions, par tous de ce territoire .
    Hommage à vous, mon père .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *