Celui qui déplaçait les montagnes

Suzanne Ghersenzon-Spénale publie le portrait de son père Gricha, « celui qui déplaçait les montagnes » en retraçant le parcours pas banal d’un jeune né en Bessarabie, devenue Moldavie roumaine dont la vocation l’a amené à des études de médecine en France, repassées deux fois… Dans les années 30, le bac roumain a été discuté, son doctorat de médecine aussi la première fois. Qu’à cela ne tienne : même pas peur de repartir à zéro. « Georges » Ghersenzon a été médecin de campagne à Caylus de 1946 à 1958, après avoir pris le maquis en 1942 à Vaissac et été médecin militaire à Castelsarrasin. Une vraie saga…
Aux éditions Parole, collection Main de femme, 316 p, 12 €

Qui c’est celui-là ?

  • Animé par : Joan
  • Diffusion : en remplacement aléatoire de Zigzag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *