CRISE DE L’ELEVAGE

CRISE DE L’ELEVAGE : LA REPONSE EST DANS LE TERROIR

Les éleveurs français affrontent un défi sans précédent qu’ils s’efforcent de relever : surproduction laitière, prix déprimés aussi bien du lait que des bovins à viande, méfaits de l’agro-business, suicides d’agriculteurs…Les deux agriculteurs invités pour « L’heure du Carillon » nous ont expliqué pourquoi, malgré la colère de toute une profession, ils voulaient rester optimistes. De notre côté, la visite de 15 évêques au salon de l’agriculture n’est pas suffisante pour les chrétiens : nous voulons construire une société solidaire loin des avidités rapaces qui condamnent à l’humiliation des agriculteurs endettés et aux déséquilibres écologiques.

Les contrats tripartites (éleveurs, industriels, grande distribution) trop déséquilibrés, l’incapacité à dialoguer avec un Etat trop gourmand en charges et en normes, l’embargo russe et les baisses d‘exportations vers la Chine, la baisse de consommation de viande rouge, une politique européenne trop libérale : tout s’est conjugué pour maintenir des prix stables depuis des années pour les producteurs, sans rapport avec les coûts : achat de terres et de machines, engrais, cotisations sociales…

Les solutions sont compliquées et ne remettent pas en cause l’agriculture familiale. Cependant des évolutions dans la ligne de ce qui déjà a été fait sont indispensables. Il faut pour résumer les souhaits d’agriculteurs passionnés par leur métier :
-une politique européenne qui régule les marchés, relève les prix d’intervention, harmonise les règles sociales, fiscales et environnementales entre pays.
-multiplier les labels de qualité ( exemple : veau d’Aveyron) qui garantissent la réduction si ce n’est l’élimination des produits toxiques( insecticides, O.G.M) qui contaminent les nappes phréatiques et polluent l’air. L’Aveyron est en pointe sur ce plan.
-sanctionner les politiques commerciales déloyales et réduire les contrôles bureaucratiques qui exaspèrent : on est arrivé à un trop plein !

En agriculture comme dans l’institution Eglise on ne peut plus s’en sortir en restant isolé ou en regardant dans le rétroviseur : la tradition doit se renouveler ! Inventer, innover, coopérer : la réussite est dans l’audace de la transformation personnelle et communautaire.

Laurent Bex, Benoît Gransagne, Emilie Martins, Michel Montbressous, Bernard Lauriac

L’Heure du Carillon

  • Animé par : Didier, Bernard, Emilie, Michel
  • Diffusion : Le deuxième samedi du mois de 10h à 11h, rediffusion le dimanche qui suit de 11h 12h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *