Dessins de famille

Quand un soldat doué pour le dessin rentre de trois années de service militaire dans le Sahara et revient pour repartir peu après sur les fronts de la Première Guerre mondiale, cela donne d’innombrables croquis au trait sûr, riches de renseignements sur cette sombre période.

Né à Pézenas en 1890, Louis Vidal se destinait à l’Art après avoir fait des études à Toulouse puis aux Beaux-Arts de Paris. La vie en a voulu autrement : après ces terribles années de conflit, il est orienté à l’hôpital militaire de Montauban où il va rencontrer sa future épouse alors infirmière bénévole.

Après son décès à 93 ans en 1983, sa famille conservera ce précieux trésor jamais montré. C’est son petit-fils Michel Vidal qui nous l’offre pour l’année du centenaire de la fin de la guerre de 1914-1918.

L’exposition de dessins de Louis Vidal : « 14-18, entre deux temps d’effroi ! » est à retrouver à la Maison du crieur jusqu’au 31 mai.

Avec Michel Vidal, petit-fils de Louis Vidal.

Coup de projecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *