Spoon River 1

Sur des musiques de Coco Rosie et Stanley Brothers, quelques extraits de Spoon River livre du poète américain, Edgar Lee Masters. Voici ce qu’écrit sur lui une revue de poésie.

Ses premiers écrits, pièces de théâtre et poèmes, influencés par Poe, Whitman, Shelley et Swinburne, parurent dès 1898.
Suite à la lecture des épigrammes de l’Anthologie grecque en 1909, Masters eut l’idée de composer un ensemble de plus de deux cents monologues constituant les prétendues épitaphes des habitants de Spoon River, village issu de la fusion imaginaire de Lewistown et de Petersburg, bourgades de l’Illinois. L’Anthologie de Spoon River brille par son surprenant mélange d’ironie et d’humanité avec ces confessions posthumes qui mettent en lumière les contradictions entre la moralité affichée de leur vivant par les villageois décédés et leurs véritables aspirations. L’amertume et la frustration, une violence vécue ou rentrée, le regret du non-vécu et les espoirs déçus donnent à cet ouvrage une tonalité unique qui en font un des chefs d’œuvres de la littérature des Etats-Unis .

Conte à rebours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *