La conférence : L’homme de Bruniquel

Archéologie: l’homme de Bruniquel ?

Mairie de Saint-Antonin, vendredi 21 juillet: la salle des congrès envahie comme jamais (plus de 150 personnes). Motif de ce record d’affluence ? Une conférence des Amis du Vieux Saint-Antonin sur les découvertes de la grotte Neandertal, à Bruniquel.
Conférence orchestrée par Jacques JAUBERT, préhistorien de l’université de Bordeaux, qui a resitué l’occupation de cette grotte dans son univers, celui de l’homme de Neandertal, l’un de nos ancêtres puisqu’il s’est croisé en Europe avec l’homo sapiens, venu lui d’Afrique, et qu’on lui attribue aujourd’hui près de 2 % de notre origine. La découverte de le grotte elle-même, au début des années 90, accidentelle comme toujours, a été racontée par Michel SOULIER, de la société de spéléo-archéologie de Caussade. Enfin, la datation de l’occupation humaine de la grotte doit beaucoup à la méthode inventée par Sophie VERHEYDEN, de l’Institut d’histoire naturelle de Belgique, qui l’a présentée vendredi, à Saint-Antonin: une fois établi que le « cercle » de stalagmites découvert dans la grotte était œuvre humaine, et retrouvées les souches de ces stalagmites qui avaient été coupées pour cette « installation », il suffisait de mesurer leur temps de repousse depuis cette intervention, grâce à de multiples « carotages »: autour de 175 000 ans !
La fameuse revue américaine NATURE a accueilli, en 2016, la publication de cette découverte et de cette recherche, qui feront peut-être parler un jour de « l’homme de Bruniquel ».
La chaine de TV ARTE était présente pour capter cette conférence, en vue d’un documentaire qui devrait être diffusé en 2018. En attendant, un enregistrement audio est consultable sur le site des Amis du vieux Saint-Antonin: savsa.net.

Société des Amis du Vieux Saint-Antonin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *