La grotte « Soulier » de Bruniquel

En 1995, une première équipe de chercheurs détermine, à partir d’un os brûlé retrouvé sur place et grâce à la technique du carbone 14, que les feux datent de 47 600 ans : cela ne veut rien dire sinon que la limite de datation au carbone 14 a été atteinte. Et puis, curieusement, la grotte est délaissée.

Michel Soulier, président du spéléo-club de Caussade, est l’explorateur qui a passé le plus de temps dans la grotte de Bruniquel dont nous connaissons maintenant la datation des « constructions » : moins 176 500 ans avec la méthode appelée Uranium-thorium.

 

PMQ Le mag du Pays Midi-Quercy

  • Animé par : Joan
  • Diffusion : lundi midi et 17 h et samedi 18 h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *