La Toussaint

 

La TOUSSAINT

Célébration des morts ou des vivants ? Toussaint évoque les cimetières fleuris de chrysanthèmes mais d’abord pour les catholiques, le premier novembre c’est la fête de nos modèles : les saints. Cela appelle aussi pour tous, une méditation sur notre finitude, sur la mort, car le lendemain 2 novembre la commémoration des défunts interroge sur le besoin d’un rituel lors d’un décès. Le père Granjou a fait le lien entre ces deux faces en évoquant la Résurrection.

Deux aveyronnais du XXème siècle ont été évoqués car ils vont être béatifiés et sûrement canonisés. Il s’agit de Lucien Galan, membre des missions étrangères, originaire de Golinhac mort assassiné en 1968 au Laos après avoir travaillé en Chine. Henri Grialou, connu sous le nom de Marie-Eugène de l’enfant Jésus est né dans le bassin houiller ; c’est un carme c’est-à-dire un priant disciple de St Jean de la CROIX et de Thérèse de Lisieux.

Les saints ne sont pas tous une élite de super héros. On est tous appelé à la sainteté en surmontant nos imperfections. Après avoir mené « la dolce vita » François d’ASSISE s’est ouvert aux exclus, aux mendiants en vivant avec eux la pauvreté, alors que les évêques de son temps vivaient dans des palais somptueux comme des seigneurs. De même Emilie De Rodat visitait les chômeurs et les prostituées d’Aubin-Decazeville ou fondait des écoles rurales pour les filles alors ignorées par la République. Comme quoi les saints sont parfois des insoumis et des rebelles aux codes culturels en vogue dans leur époque.

Emilie Martins, a évoqué l’incinération et Michel Montbressous a rappelé la prière du pape Francois : «Apprends nous à annoncer la foi aux hésitants, l’espérance aux découragés, l’amour aux indifférents, la joie aux malheureux » Ce qui est important en effet c’est la relation d’accompagnement, la relecture de la vie au-delà des secrets de famille et de l’angoisse face à l’inconnu. Christian Bobin résumait bien la fin de vie « Les choses véritablement vécues ne tombent pas dans un cercueil, elles nous font ».

Didier Granjou, Bernard Lauriac, Emilie Martins, Michel Montbressous

L’Heure du Carillon

  • Animé par : Didier, Bernard, Emilie, Michel
  • Diffusion : Le deuxième samedi du mois de 10h à 11h, rediffusion le dimanche qui suit de 11h 12h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *