Lorette Martineau

Lorette Martineau sillonne depuis plusieurs années les routes du Tarn-et-Garonne, allant garer son Bus à l’Oreille de collège en collège.
Elle écoute et informe les filles, les gars, enfants, ados, adultes sur les questions de sexualité, de violence, contraception, mst…
Lorette nous raconte quelles rencontres ont jalonné de façon décisive son parcours, lui permettant de se découvrir et construire la personnalité qu’on lui connaît aujourd’hui.

À partir des bribes de phrases et miettes de mot, notre croqueur littéraire nous propose à chaud ce texte-gâteau :

Nous allons parler cuisine.

C’est Lorette qui m’a filé la recette. Il ne s’agira pas de garbure même si je suis sûr que notre invitée peut se coller sans problème à sa conception.

Bon on commence.

On va commencer par le commencement, l’ensemble des ingrédients est à prendre en compte pour obtenir un bon résultat.

Prenez un grand faitout, si vous trouvez le modèle années 60 c’est parfait. Vérifiez que rien d’autre que des procès de faiseuses d’anges, de violences faites aux femmes et de loi ou le droit des femmes n’est absent.

Faites chauffer à feu doux, choisissez des flammes protestantes ou de la jeunesse ouvrière chrétienne, de celles qui chauffent sans brûler.

Plongez y une pincée de collectif, de sexualité à tous âges, un rien de chacun / chacune et de féminisme… Pour les saveurs je ne saurais trop vous conseiller d’y ajouter un rien de réflexion, de cohérence et d’émancipation, si vous aimez les épices un peu de Franca de troubadour et d’Occitanie.

Impératif ne pas faire bouillir, si malgré vos efforts des bulles crèvent en surface, y plonger quelques contraceptifs achetés sur ordonnance.

Si vous avez respecté quantités et temps de cuisson le liquide devrait alors ressembler à de la cyprine. Plongez-y sans attendre quelques cuillerées de radicalisation, d’éducation sexuelle et de vie sociale.

Vous y êtes presque. Laissez votre préparation prendre une teinte pourpre, ce sera le moment d’y plonger le manifeste des 343 salopes.
Attention en l’état c’est encore indigeste pour les faibles constitutions et pour les palais habitués au bourbon.

Laissez mijoter encore en remuant jusqu’à obtenir un MLAC. Peu de temps après vous devez voir apparaître une espèces de chignon brun, ce que l’on appelle un « Veil ». Attrapez-le et réservez-le. Surveillez la cuisson. C’est maintenant le moment d’y mettre en grande quantité des remboursements de l’IVG que vous avez fait revenir à côté.

Attention ne laissez pas de soutanes approcher du chaudron car si l’on ignore l’influence des règles menstruelles sur la mayonnaise on connaît celles du liturgique sur notre mélange.

Servez chaud. L’avantage de ce plat c’est que de nombreux ingrédients peuvent y être joints sans grand inconvénient. Il faut le surveiller constamment, ce qu’il ne faut pas c’est trop de masculinité.

 

Bilangué sous les arbres

  • Animé par : Ninon et Hélène
  • Diffusion : Dimanche à 13h heures et mardi à 23h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *