Même sans le train : Ayo Aya

Amies dans la vie comme à la scène, Laure Cecilio et Hellé Pimont ont des parcours parallèles.
Après des études en Lettres et Français Langue Etrangère, toutes deux se rencontrent au Conservatoire Royal de Mons en Belgique où elles étudient l’Art Dramatique.Après des études en Lettres et Français Langue Etrangère, toutes deux se rencontrent au Conservatoire Royal de Mons en Belgique où elles étudient l’Art Dramatique.

Hellé fera sa dernière année au théâtre visuel de Jérusalem où elle écrit une première version courte d’Ayo Aya. Le spectacle gardera le titre de cette époque : Ayo Aya signifie Il était une fois en hébreu. Laure, quant à elle se forme au conte d’intervention à Chiny et redécouvre un univers qui la fascine et la séduit par sa simplicité d’évocation et dans le rapport au public.
Par la suite Hellé tourne avec la compagnie des Reveurvoltés qu’elle co-fonde et avec Les Nouveaux disparus ; Laure, elle, participe à divers projets performatifs et monte des lectures musicales dont le conte de Pascal Quignard Le Nom sur Le Bout de la Langue avec le saxophoniste Yannick Benoît.
Toutes deux sont également clown. Laure participe au G.A.C (le Groupe d’Action Clownesque), ainsi qu’à des actions avec Clowns Sans Frontières ; tandis qu’Hellé part en tournée en Colombie et Equateur avec un collectif de clowns, puis au Népal avec les Clowns Sans Frontières et intervient comme clown dans les hôpitaux.
Parallèlement, elles sont toutes deux intervenantes artistiques : Hellé monte des spectacles avec toute sorte de public, elle donne des cours de théâtre, de cirque et de marionnette.
Laure a longtemps travaillé comme animatrice et intervenante artistique dans les écoles en menant des ateliers de théâtre et d’éveil musical.
En dehors de son activité scénique, Hellé peint, créé des affiches et des marionnettes. Elle se forme à cet effet en soudure en métallerie dans les ateliers de la Zinneke Parade et fabrique des éléments scénographiques. Ses connaissances seront mises à profit lors de la construction de l’épave d’Ayo Aya.
Attirée par la chanson, Laure suit des ateliers d’écriture avec Anne Sylvestre. Elle crée avec le guitariste Vincent Romain le duo « Emozione » dont la vocation est d’apporter chant et musique aux personnes âgées vivant dans les homes. Le duo se produit régulièrement dans les maisons de repos belges. Elle écrit ses propres textes : poésies et chansons et prépare actuellement un projet musical avec “Platypus”. Elle a notamment écrit la Chanson du vieux Gus du spectacle Ayo Aya.

Séance scolaire – Vendredi 21 Décembre – 14 heures

Séance tout public – Samedi 22 Décembre – 17 heures
Tarif unique 4€

Coup de projecteur – Quercy Rouergue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *