Que deviennent les CD quand ils ne sont pas distribués ?

«Déstockage massif de CD! Des idées cadeaux!» On dirait une publicité; pourtant, c’est une histoire à dormir debout.

Après un an de redressement judiciaire, le label de distribution de CD toulousains Mosaïc Music se retrouvait en liquidation judiciaire par Me Vincenneux, mandataire liquidateur, en mars 2012. Les artistes, qui avaient été prévenus, n’avaient plus qu’à venir fouiller dans les stocks pour retrouver les milliers de CD sous scellés. Certains, comme la Main gauche, inscrit dans le collectif O’Také, réclamaient des dédommagements pour n’avoir pu vendre à l’issue de leurs concerts (voir notre édition du 20 juillet 2012).

Pour sa part, Olga Espinosa, de l’association Tillié, qui distribue Paamath, est allé à la pêche aux albums et n’a pas pu supporter que ces milliers de supports artistiques puissent finir sous les roues d’un rouleau compresseur. N’ayant pu obtenir la liste des auteurs-compositeurs concernés, elle a pris sur elle de rapatrier le maximum de CD; de louer un espace pour les stocker, les trier et consacrer des semaines à contacter tous ceux dont elle trouvait les coordonnées sur l’album. Un travail de titan et de fourmi à la fois.

Avec leur autorisation, elle brade samedi et dimanche de 10 heures à 18 heures, 16, rue Fraîche à Septfonds. «Chaque CD pour 1 €, et il y a des pépites!», dit-elle.

LE MAG QUERCY-ROUERGUE

  • Animé par : Lisa
  • Diffusion : du mardi au vendredi à 12h30, rediffusion à 19h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *