Roald Dahl – Tous les chemins mènent au Ciel

Bonjour,

une nouvelle à chute délicieusement macabre…qui demande donc toute l’attention de l’auditeur : il suffit qu’un infime détail (ou une précision apparemment anodine) nous échappe pour que la chute fasse pschitt!

Nous rions souvent des petits défauts et autres idiosyncrasies de nos proches ; ici Roald Dahl prend pour point de départ la crainte d’être en retard et semble se demander jusqu’à quel point elle peut nous pousser aux pires extrémités. De la nouvelle comme protocole expérimental, en quelque sorte…

Un autre trait caractéristique de ce récit, c’est que l’on est forcément obligé de questionner l’objectivité de Mme Foster, notamment en ce qui concerne les intentions malignes qu’elle attribue à son époux : est-il vraiment le petit vieillard retors qu’il paraît ou bien ne peut-on soupçonner son épouse de se faire des illusions somme toute bien commodes?

Il n’y a pas de réponse mais j’avoue que la seconde possibilité est plus amusante…

Pour ce qui est de l’accompagnement musical, on pourra reconnaître la bande-son de « La mort aux trousses » et celle d’ « Arsenic et vieilles dentelles » : la peur et le suspense d’un côté, l’humour de l’autre ! Un sacré bon ménage!

Bonne écoute,

Olivier

P.S. je tiens à remercier Apolline Blasquez – Rogers pour son illustration du récit.

Ferme les yeux

  • Animé par : Olivier
  • Diffusion : le jeudi à 23h et rediffusion le vendredi à 12h35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *