Sylvie Pralong

Sylvie Pralong enseigne en maternelle dans une école de Montauban et pratique la Pédagogie Freinet.
Elle nous raconte comment elle est tombée dedans, presque par hasard, et pourtant de façon si naturelle.
À la fois reconnue et malmenée par l’institution, cette pédagogie basée sur le tâtonnement expérimental, l’expression, la communication, la coopération implique pour ceux qui la mettent en œuvre de pouvoir se retrouver pour construire, réfléchir ensemble, se ressourcer, mutualiser… C’est possible au sein de la déclinaison locale de l’association ICEM-Pédagogie Freinet, qu’anime Sylvie, et que l’on peut contacter pour être informé des rencontres périodiques et stages annuels.

Groupe Départemental du 82 : icem_gd82@freinet.org
Visiter le site national et consulter les ressources : www.icem-pedagogie-freinet.org/

« Bonjour Sylvie

Avec la pédagogie Freinet je viens de découvrir les invariants…

« Aligner les enfants est contre productif »

« C’est pas comme ça qu’on va relever le pays… » Enfin c’est ce que dit mon voisin..

Moi mes instits ils avaient aussi des invariants, enfin c’est ce que j’avais cru comprendre car ils avaient tous le même discours. « T’es qu’un p’tit con tu dois comprendre que je suis l’autorité et le savoir, si tu ne comprends pas je t’en mets une… Plaf »

Il n’était pas rare que je prenne la même en rentrant à la maison « Re plaf »

Mais ça c’était variable….

Je vous donne en trois mots les invariants retenus de ma primaire

Invariant numéro 1

L’enfant est un être vide qu’il s’agit de remplir de présupposés

Invariant numéro 2

Si la leçon ne suffit pas les gifles ne sont pas superflues

Invariant numéro 3

L’échec de l’élève n’est dû qu’à lui même pas à l’institution

Je reviens vers Sylvie, un petit bout de femme habillée de rouge et noir qui nous parle de l’école comme un champ de tous les possibles.

Au hasard j’entends :

– Qu’un homme a un jour démonté l’estrade pour en faire des étagères, non pas qu’il ait eu besoin d’étagères mais il en avait assez de regarder les enfants de haut

– L’école comme lieu où il faut être parmi les autres

– Que sont importants la coopération, l’entraide, la vie, la dignité et le respect

– L’école comme micro société où l’élève n’est pas simple exécutant et le prof un despote

Mais alors qui a le pouvoir ? Question pratico pratique : qui sont les hurluberlus, Sylvie, puisque tu utilises ce mot. Dans le mouvement Freinet ou dans l’éducation nationale avec ses règles préétablies ?

Touché je viens d’entendre une émission où l’enfant n’est plus seulement un élève, il devient non seulement acteur mais aussi auteur de son propre projet.

– C’est quand qu’on va où Sylvie ?

C’est vrai qu’ici j’ai l’impression qu’on est déjà ailleurs, plus les jeudis passent plus les murs de CFM s’écartent. La pensée s’est encore nourrie d’une utopie qui n’en est déjà plus une. 1947/2014, 70 ans pourtant… Elle en met du temps…

Instits rompez les rangs. »

 

Privé : Bilangué sous les arbres

  • Animé par : Ninon et Hélène
  • Diffusion : Dimanche à 13h heures et mardi à 23h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *