Tony SMITH

Bilangué sous les Arbres accueille Tony Smith ce dimanche sur CFM. Tony, musicien et compositeur, en cuisine comme derrière sa guitare, invité pour nous raconter la lutte de ces dernières années contre les panneaux publicitaires, illégaux de par leur taille démesurée, et premiers maillons de la stratégie de communication de la grande distribution.
Quelles actions, quels impacts, où en est-on, que peut-on faire encore ? Les questions qui émaillent l’émission.

De notre croqueur littéraire, dont nous reprécisons à sa demande qu’il écrit en écoutant, ou bien qu’il écoute en écrivant…

A chaque fois que je te vois Tony, je me pose la même question. Comment peut-on passer autant de temps dans une cuisine et garder la ligne ?

Sais tu qu’en fait aujourd’hui on fait la nique à trois autres émissions de CFM ? « Tapage nocturne, qu’est ce qu’on déguste et rencontres ordinaires » bien que celles ci ne le soient jamais. Je ne serais pas surpris de voir les trois animateurs nous attendre avec des battes de Base-Ball à la sortie du studio.

Aujourd’hui on fait le voyage avec un anglais qui a choisi de vivre en France. Remarque je comprends , ça dépend à quoi on est attaché, au fric ou au beau temps. Nous ici c’est le beau temps.

J’ai bien lu ta bio. 76 c’est l’année de « A nous les petites anglaises », l’ami Tony, lui, jette son dévolu sur une petite française en regardant « vol au dessus d’un nid de coucou » l’année de ses cinq oscars… Pas de Tony, du film.

Je sais je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Oh putain la gifle. Non Remy s’il te plaît rends moi ma canne et mon sonotone. Quatre ans plus tard, ils rêvent tous deux de prendre l’avion. Ils hésitent… L’Amérique ? Ce sera la France, plus tempéré. Et puis Chirac venait de claquer la porte de Matignon, raison de plus. Remarque qu’au final ça n’aura pas changé grand chose.

Le garçon sait jouer de la musique, il chante bien. Il sera pizzaïolo à Caylus quatre ans. Dis moi quatre ans pour t’apercevoir que tu n’aimais pas les pizzas c’est pas un peu long. Bon je plaisante tu étais le champion des pâtes fraîches.

89 Le quetzal. Au fait savez vous ce qu’est le Quetzal à part la monnaie guatémaltèque ? C’est un oiseau, enfin c’était puisqu’il n’y en a plus. Si un seul. Il réside rue des Augustins, un drôle d’endroit plein de sculptures, de tableaux, de photos.

Et puis le Tony, la guitare le démange à nouveau. Le rock c’est son oxygène, son combat, ses bagarres. Comme pour beaucoup l’engagement politique est passé par là. Au moins si l’on était récupéré c’était par des groupes. Moi c’était Clash est toi ?

Et crac un jour voilà que notre restaurateur musicien passe par la zone industrielle. Heureusement le bonhomme n’est pas sujet aux maladies de cœur. Le lendemain, bon je sais j’exagère, mais le bonhomme est réactif quand même. Les premiers bâchages sont réalisés. Ah oui, je vous avais pas dit, il est écolo le garçon.

Cela dure, Printemps, Eté, Automne, Hiver, ça bâche par tous les temps, l’été on bronze l’hiver on se réchauffe. On affine les techniques au fil du temps.

Et puis il se bat contre les publicitaires, il poursuit en justice avec paysage de France les préfets qui ne font pas leur travail et laissent les publicitaires faire la loi.

Je ne pouvais pas finir sans évoquer la scène ouverte au Quetzal. Si vous avez du mal à vous endormir le premier dimanche de chaque mois, venez y donc. L’occasion de manger mexicain servi avec un type avec un accent anglais sur des musiques du monde entier .

Et puis si vous voulez bâcher à votre tour, il doit bien lui rester quelques bâches à vous prêter. N’hésitez pas Et puis vous pouvez regarder le film « les 400 panneaux » sur You tube.

Privé : Bilangué sous les arbres

  • Animé par : Ninon et Hélène
  • Diffusion : Dimanche à 13h heures et mardi à 23h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *