Joy of a Toy : Kevin Ayers

Kevin Ayers n’est pas un inconnu. Premier bassiste des incontournables Soft Machine, il quittera néanmoins le groupe juste après la parution de leur premier album auquel il participe activement en signant ou cosignant l’essentiel des pistes de ce volume one. Après quelques semaines de vacances suite à l’expérience Soft Machine, Kevin Ayers se met au travail et compose rapidement l’essentiel des morceaux qui composent ce premier album, intitulé Joy Of A Toy (la joie d’un jouet). Pour ce premier effort, Kevin Ayers bénéficie du soutien des membres de Soft Machine qui lui servent de backin band (Robert Wyatt, Mike Ratledge et Hugh Hopper) Le résultat de ses séances est époustouflant. Kevin Ayers ne s’est fixé aucune limite enregistrant des pistes d’une rare fraîcheur au sein d’un album déroutant de prime abord puis addictif au fil des écoutes. Il faut dire que le disque est un joyeux bordel, mêlant pop pastoral, musique de cirque et morceau malaysien traditionnel Sur cet album, Ayers enregistre là certaines de ses plus belles chansons, confirmant son énorme talent de songwriter.
L’orchestration d’une richesse incroyable, servie par des musiciens irréprochables, font de ce vinyle Joy Of A Toy sortit sur le lablel EMI en 1969, un disque intemporel et indispensable.

Du velours dans les oreilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *