L’arrestation d’Alain Lamare / The Police “Reggatta de blanc”

Le 8 avril, l’étau s’est définitivement resserré sur un homme au-dessus de tout soupçon. Les crimes commis depuis un an dans l’Oise sont bien l’œuvre de l’un des en quêteur. Alain Lamare, né en 1959, se rêve en super-gendarme. Il s’imagine traquant le criminel, tendant des pièges, remontant la piste de grand voyous et les arrêtant, triomphant sous les vivats de la foule. Ce portrait d’un homme avide +l’arrestation de l’insoupçonnable tueur de l’Oise.

C’est le deuxième assassin à opérer dans le département. Marcel Barbeault a déjà frappé au hasard entre 1970 et 1977. Lamare est d’un autre calibre, son esprit dérangé crée le crime pour mieux enquêter dessus. En mai 1978, une Peugeot 504 criblée de balles est retrouvée dans une clairière par des les gendarme. A l’intérieur, une cordelette, des mégots, le plan d’un hold-up. La police judiciaire est saisie, la voiture a été volée à une femme de gendarme.

En juillet, c’est une jeune fille qui est attaquée, le conducteur d’une Renault 12 lui tire dans les jambes. Un policier retrouve la voiture, l’ouvre et c’est l’explosion. Il ne sera que blessé mais l’affaire prend une autre tournure. Elle est reliée à la découverte de la 504. Un épistolier anonyme sévit, menaçant de commettre de nombreux crimes. Son style le trahit, l’inspecteur Neveu lance «  C’est un flic ou un gendarme qui a écrit ça  ». Le 1er décembre 1978, le criminel repasse à l’action et tue une jeune femme. De recoupements en recoupements, c’est Alain Lamare qui est soupçonné, puis arrêté. Il ne sera jamais jugé, les experts ayant conclu à l’irresponsabilité mentale.

————–

Le gris bleuté de la pochette avec ce trio qui fixe l’acheteur potentiel d’un regard glacial, en ce début d’année 1979, ne laisse pas présager en seul instant que cette jeune formation deviendrait en un temps record, le groupe de rock le plus demandé, adulé et imité.

The Police a grandi très vite et ce dès leur premier album qui n’a pratiquement rien coûté en enregistrement studio. Un premier album qui a cartonné après plusieurs péripéties avec la BBC et les radios. Ainsi, le groupe se doit de frapper aussi vite et fort qu’avec leur premier opus. Là où le show-business ne laisse aucune place à l’improvisation. Grâce aussi à un manager ultra efficace, le trio va sortir une des plus belles galettes, innovante et surprenante de l’histoire du rock.

“Reggatta de Blanc”  est un album qui tonne par son originalité, sa fraîcheur et son minimalisme. L‘originalité de la musique de The Police réside dans le fait qu‘ils ont su créer une musique avec des espaces et des silences qui la rend unique. Le son cristallin et arien de la “fender  dandy Summer” est sans contexte la marque de fabrique du groupe. La frappe ravageuse, précise, et opportuniste de Stewart Copeland, pose les bases dne rythmique carre au sein du trio. Un son travaillé, peaufiné et affiné par une multitude d‘effets que maitrise à la perfection le trio anglais, et la basse ultra perfectionniste et inventive de Sting viendront compléter cet assemblage rock.

1979

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *