Le conseil d’état interdit la surveillance policière par drône

Robo-militarisation de l’espace public et aérien, pollution sonore, coût énergétique, danger pour les biens et personnes en cas de défaillance, accès non autorisé aux espaces privés, l’usage policier des drones démultiplie la surveillance, ou plutôt démultipliAIT, parlons-en à l’imparfait ! Lisa de CFM Caylus a David Torres, sociologue et prof de sciences économiques et sociales au téléphone.

Gardez le lien

  • Animé par : Toute l'équipe est sur le pont
  • Diffusion : du lundi au vendredi de 16h à 19h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *