Le défi d’Arnaud de Rosnay / Les Go-Go Pigalles “Coté Cœur”

Ce 29 août 1979, Arnaud de Rosnay réalisa un défit symbolique. Relier en planche à voile par le détroit de Behring les deux pays les plus puissants du monde en pleine guerre froide, un an avant les jeux olympiques de Moscou. C’est ainsi qu’Arnaud eu l’idée de concevoir une voile aux couleurs des pavillons soviétique et américain. Pourtant, ce geste de paix ne reçu d’autorisation ni des américains, ni des soviétiques. Arnaud accompli alors cette traversée en solitaire, sans aucune assistance. Le détroit de Behring est un goulot d’étranglement qui accélère le vent arctique. Cette brise insensée broie la mer, aussi loin que la vue porte, c’est un bouillonnement délirant d’écumes et de rouleaux menaçants. Avant son départ, Arnaud demande aux installations radio de répéter sans arrêt le même message adressé en russe au Soviétiques : “Arnaud de Rosnay va traverser le détroit de Behring sur une planche à voile. Il arrivera cet après-midi dans les eaux territoriales soviétiques. Atterrissage ce soir sur la côte sibérienne”. Il espère que le message parviendra aux autorités afin qu’ils réagissent avec compassion. Il est 10 h 15 le 29 août 1979, Arnaud quitte l’Alaska près de Wales avec un vent de Nord-Est force 3 à 4. Il pense passer au Nord des îles Diomède. La température de l’air est de +6°, celle de l’eau oscille entre -1 et +2° Celsius. Les conditions climatiques sont telles qu’il ne survivrait pas à une nuit en pleine mer. Il est alors contraint de toucher les cotes sibériennes, une centaine de kilomètres plus loin avant la tombée de la nuit. Après une traversée très éprouvante, Arnaud touche enfin la côte sibérienne. Le bâtiment de la marine soviétique qui le suit depuis son entrée dans les eaux territoriales, mouille son ancre devant la plage. Les militaires se dirigent vers lui à bord d’une chaloupe, il est 18 h 15. Arnaud de Rosnay a traversé le détroit de Behring, en huit heures exactement et compte tenu de la brise, il a parcouru en fait pas moins de 125 kilomètres. Les Soviétiques seront très compréhensifs. Entré en U.R.S.S. sans visa, ni autorisation, il en ressortira avec les honneurs en hélicoptère.

———

En 1979, la première vague punk parisien se meurt ou presque. On cherche de nouvelles directions, pas toujours très heureuses d’autant que souvent les musiciens se heurtent à leurs propres limites techniques. Les Go Go Pigalles nous servent un « Latin Rock » tout droit sortit des années 50, plus cérébral que sanguin. Ils se rêvent avec un cocktail à la main et au bras d’une exotique beauté dans un Macao Fantasmé.

Philips signera là leur unique album intitulé « Coté Cœur »

1979

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *