Roy Buchanan

Roy Buchanan, ce guitariste de blues et de rock américain né à la fin des années 30 dans l’Arkansas. Virtuose de la guitare électrique, ce bluesman blanc était considéré par ses pairs comme l’un des meilleurs musiciens de blues des années 70.
Inconnu du grand public, il commence pourtant à attirer l’oreille de certains grands noms de la musique. En 1969, il aurait été contacté par les Rolling Stones pour remplacer Brian Jones. Mais le véritable tournant de sa carrière survient en 1971, lorsqu’une chaîne de TV lui consacre un long reportage. Il sortira de l’anonymat et signera un contrat avec une maison de disque. Tout au long des années 70 il publiera huit albums et notamment le fantastique « you ‘re not alone » Virage à 180 degrés pour Roy Buchanan. Le guitariste met du Deodato* dans son blues et le résultat est atmosphérique à souhait de plus, Buchanan passe de la Télécaster à la Gibson peaufinant ainsi délicatement le décor sonore. Planant vous dîtes ? Oui forcément voir même un peu trop mais replacé dans le contexte, 1978, le guitariste marche sur les cendres des années Floyd perdues et ce morceau Fly… Night Bird a du coup des réminiscences de Shine On. On lorgne également du côté du père Young avec la reprise de ce Down by the River, un peu lay down où l’aspect rugueux d’origine a complètement disparu. Joe Walsh voit son Turn to Stone revu et corrigé de la plus belle des façons sous la forme d’un instrumental où l’on pourrait voir surgir Herbie Hancock période Sextant remué hargneusement par le riff du thème. Supernova et 1841 shuffle sont deux morceaux en hommage à Jeff Beck. L’album se clot sur You’re not Alone qui nous fait voyager pendant près de huit minutes où l’on se surprend à rêver de poufs oranges, de moquette marron aux murs et de cols pelle à tarte… Chérie ! Sors les clefs de la R16 on va en boite !
*Eumir Deodato (né le 22 juin 1942 à Rio de Janeiro) est un pianiste, compositeur, arrangeur et producteur brésilien très réputé dans le milieu de la bossa nova et du jazz.

Du velours dans les oreilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *