SPARKS

Ron et Russell Mael sont Américains, ce qui ne les a pas empêchés de se barrer en Angleterre pour faire leur musique. Leur groupe, Halfnelson, a assez rapidement été rebaptisé Sparks, et ce, dès leur deuxième album En 1974, le groupe sort son troisième album, lequel allait être une des grosses surprises musicales de cette année : Kimono My House. Produit par Muff frère de Steve Winwood, l’album sera boosté par une chanson prodigieuse, dont le seul défaut est sa courte durée, 3 minutes, que le groupe interprètera à Top Of The Pops au moment de la sortie de l’album. Selon la légende, en visionnant le passage télévisuel, John Lennon se serait exclamé Oh putain ! Hitler passe à la TV, les mecs, Hitler passe à la TV ! Car il faut ici préciser l’originalité des Sparks : si Russell, le cadet des deux frérots Mael (et le chanteur) possède un look assez en accord avec son époque, son grand frangin Ron (claviers, composition), lui, avec sa tenue de banquier, son regard sévère, ses cheveux courts et sa moustache en peigne à la Hitler/Charlot, détonne. Physiquement, mais aussi de part sa gestuelle : sur scène, il est souvent immobile sur ses claviers, ne bougeant que ses mains, mais pas la tête, sauf pour faire des mimiques de cinéma comique muet. Musicalement, les Sparks sont étranges, un vrai bordel sonore qui, à la première écoute, peut sembler férocement kitsch. Autant le dire, Kimono My House est un chef d’oeuvre, mais un chef d’oeuvre irritant, et qui ne plaira pas à tout le monde. Il faut s’accrocher, se faire à la voix de Castafiore allumée de Russell Mael, aux claviers clinquants, parfois too much, de Ron, à l’ambiance bien déguindée, pasticharde de l’ensemble. Kimono My House est un régal, même s’il faut parfois quelques écoutes pour bien apprécier le truc, la voix de Russell Mael étant vraiment à part, difficile à apprécier dans un premier temps Dans l’ensemble, Kimono My House reste un des sommets absolus du glam-rock, des années 70’s, un des meilleurs albums de 1974, et incontestablement le sommet des Etincelles, car ça veut dire ça, Sparks, au fait.

Du velours dans les oreilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *